7 Mars 2008,Los alamos, le Prophète, vie publique, vie privée

Vendredi 7 Mars 2008 10h38  Un chiffre: 100 milliards de dollars, donné hier sur France 2, dans une ‘émission de reportages. C’est le montant de la nourriture qui va à la poubelle aux USA. De quoi nourrir l’Afrique. Un mouvement écolo se développe aux USA qui va fouiller les poubelles et se nourrir ainsi, gratuitement.

Toujours aux USA, il  y a des gens, à qui on donne un  nom  que j’ai oublié, et qui désigne ceux qui dénoncent  les tricheries dans les grandes sociétés, suivant le principe de Martin Luther King: se taire c’est mourir. Très courageux: l’un a dénoncé avec ténacité, à Los Alamos où il travaillait, l’absence totale de sécurité dans le stockage des déchets nucléaires. Pire que Tchernobyl, mais quand il s’agit des USA on se tait. Une autre , la faillite frauduleuse d’une grande société  dontj’ai encore oublié le nom. Un autre , le danger des cabines pressurisés de l’Airbus A380. Tous ont vécu une vie d’enfer car ils ont osé parler mais ils ont tenu le coup. De nouvelles formes de lutte et d’humanité. Très intéressant.

Le colonialisme français est le pire des colonialismes. La France, jusqu’à présent intervient militairement dans ses anciennes colonies: Tchad, Rwanda, Côte d’Ivoire, sans que, notons le au passage, ses alliés s’en offusquent ou déclenchent une campagne médiatique. Le colonialisme anglo-saxon n’est pas aussi brutal. On n’a jamais vu des troupes anglaises intervenir dans les anciennes colonies anglaises.

Les droits de l’homme: deux poids, deux mesures. Jamais l’Occident n’a déclenché une campagne contre ses alliés là où ces droits ne sont pas respectés: Arabie saoudite, Iran du temps du shah, Jordanie, Egypte, dictatures d’Amérique Latine, d’Asie, Pakistan etc..

 Au  fond, la question qui me préoccupe depuis longtemps est celle ci:  le bilan de ce 20e siècle. Quel est-il en s’en tenant aux faits. Qu’y a-t il eu de plus important. Certainement pas le socialisme ou le communisme, mais la libération des nations dominées. Lutte qui se poursuit. La preuve, le mouvement islamiste: il n’est au fond qu’un autre visage du mouvement national libération.  8 mars 2008 10h« De mon temps », cette expression banale, automatique, j’en prends une autre conscience aujourd’hui. « Mon » temps, comme si désormais ce n’est plus le mien, c’est celui d’une autre génération. Avoir fait son temps, une autre expression équivalente. Qu’est ce donc ce temps que je vis, et qui ne m’appartient plus ….

Vie privée et vie publique. En France, l’élite dirigeante, politique, s’évertue à réclamer le droit à une vie privée. Elle clame que le plus important est leurs actes politiques et que c’est sur ceux là qu’ils doivent être jugés. En réalité, l’interaction entre vie privée et publique est évidente. Le peuple le sait bien qui s’intéresse à tout ce qui concerne leur vie privée. Aux USA et dans les pays anglo-saxons, peut être à cause des traditions protestantes, on sait qu’elles sont inséparables, et les dirigeants sont aussi jugés sur leur vie privée: Clinton, Nixon.

La politique se situe à l’interface entre l’individu, et donc le psychologique, et la Société, et donc le sociologique. Le pouvoir amplifie, démultiplie l’impact de l’individuel sur le social. On ne peut comprendre le stalinisme sans tenir compte de la paranoïa de Staline et , lorsqu’elle s’est trouvé associée à l’hostilité du capitalisme mondial envers l’URSS, ses conséquences ont été le goulag, les éliminations des opposants etc..

C’est cette interface politique entre l’individuel et le social qui permet de comprendre comment certains hommes représentent, expriment, à un moment les aspirations, l’identité d’un courant social, politique: un caractère modéré, consensuel, réformateur représentera un parti réformiste, comme le faisait chez nous Nahnah, responsable de du parti islamiste Hamas, dont le caractère représentait bien les aspirations de la bourgeoisie musulmane, effrayée par toute solution radicale. De même un profil psychologique entier d’exprimera mieux au seind’ un courant radical, révolutionnaire.

L’Islam est un modèle de la compréhension de cette interaction. Dans aucune autre religion, on ne connaît, et on ne tient compte autant de la vie privée, comme c’est le cas pour celle du  Prophète. Elle est racontée, détaillée, elle est une source d’inspirations de préceptes, d’exemples, sous tous ses aspects.

Au fait le Prophète était terriblement moderne. Son mariage avec Khadîdja, elle propriétaire de l’entreprise, comme on dirait aujourd’hui, et lui travaillant pour elle; l’acceptation de cette relation; elle, plus âgée que lui. Quelle modernité !

Laisser un commentaire